Ce site internet vous concocte de délicieux cookies afin d'améliorer et personnaliser votre expérience de navigation. D'autres cookies peuvent également vous être offerts de la part d'autres échoppes comme Google, Youtube, Facebook et Pinterest. En explorant ce site, vous consentez à tous les goûter !

Comment aider votre bébé à se retourner tout seul ?

Plus que de simples changements de position, les retournements sont les premiers vrais déplacements des tout-petits ! Ils traduisent leur désir d’aller à la découverte de leur environnement, l’effort qu’ils sont désormais capables de faire pour aller à la rencontre des objets qui les entourent. C’est le début de l’autonomie …

Mais à quel âge, au juste, votre bébé devrait-il commencer à se retourner ? Comment l’aider s’il n’y arrive pas ? Je vous propose des pistes dans cet article.

À quel âge apparaissent les premiers retournements ?

Je n’aime pas donner des tranches d’âge pour les différentes acquisitions psychomotrices. Chaque bébé aura son propre rythme qu’il faut pouvoir accepter sans nécessairement se dire qu’il est en-dessous ou au-dessus de la norme.

Et en matière de norme, les différents auteurs ne sont même pas d’accord les uns avec les autres. D’après Josianne Lacombe, c’est vers 7 mois que l’enfant peut rouler sur lui-même dans les deux sens. Entre 6 et 9 mois pour Vanessa Solioz de Pourtalès. Frédérique Wauters-Krings précise quant à elle que l’enfant peut se retourner du plat dos au plat ventre vers 7 mois, tandis que le retournement inverse apparaitrait plutôt vers 8 mois. Pour Albert Coeman, la tranche d’âge d’apparition des premiers retournements est large : de 6 à 10 mois. Et selon Michèle Forestier, les premiers retournements peuvent s’organiser à partir de 5 mois.

Ne vous fiez donc pas aux normes. Il y aura toujours des bébés qui vont plus vite (voire trop vite) et d’autres plus lentement.

Remarquez que je n’ai pas rajouté « trop lentement »  entre parenthèses. Je pense en effet que plus les enfants prennent leur temps pour faire leurs acquisitions psychomotrices, mieux ils les consolident. À mon sens, il vaut mieux un bébé trop lent que trop rapide!

Pourquoi cette étape des retournements est-elle importante pour le développement de l’enfant ?

En tant que psychomotricienne, je reçois souvent des enfants plus âgés qui présentent des difficultés sur le plan moteur. Ils sont maladroits, courent et sautent difficilement. Ils ont des problèmes pour coordonner leurs deux mains entre elles, ou encore pour coordonner leurs bras et leurs jambes. Et bien souvent, ce sont des enfants qui n’ont pas passé assez de temps au sol, à s’enrouler, à se retourner et puis à ramper et marcher à 4 pattes.

Laissez donc vos enfants se dépatouiller tous seuls! Laissez les trouver eux-mêmes les moyens de se retourner du dos au ventre, et du ventre au dos. Et une fois qu’ils ont trouvé, laissez les répéter ces mouvements, les faire et les re-faire et les re-re-re-re-faire. Soyez patients, attendez avant de vouloir passer directement à la suite 😉

En cherchant à se retourner et, ensuite, en y parvenant vos enfants organisent leurs appuis et leur tonus musculaire. Ils mettent en place leurs coordinations. Ils se renforcent et s’assouplissent. En répétant ces mouvements, ceux-ci deviennent rapides, efficaces et précis! Bref, c’est important car ils assurent des bases solides pour toutes les étapes de leur développement psychomoteur à venir.

Comment stimuler votre bébé pour lui apprendre à se retourner ?

Vous l’aurez compris, votre petit doit trouver lui-même comment faire. Mais cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas l’aider!

Comme je vous l’expliquais dans mon précédent article, la meilleure des stimulations est de respecter les mouvements naturels de l’enfant dans vos portages et manipulations quotidiens. Vous ferez donc attention de faire passer l’enfant par les mêmes mouvements pour se retourner que s’il le faisait lui même! Que vous le manipuliez ou qu’il se retourne seul, les mêmes zones de son cerveau seront activées. En le manipulant correctement, vous lui permettez ainsi de s’entraîner et de renforcer les circuits neuronaux qu’il aura besoin d’activer pour le faire seul!

Il est donc important que vous sachiez quelles sont les stratégies naturelles de retournements des tout-petits. Et ce, afin de pouvoir les respecter et les renforcer au quotidien.

Pour ce faire, je vous ai fait quelques dessins (vous comprendrez pourquoi je suis psychomotricienne et non artiste peintre).

1) Favoriser le retournement du plat dos au plat ventre

Pour rouler du plat dos au plat ventre, votre petit peut utiliser plusieurs stratégies de mouvement.

  1. Soit c’est sa tête qui va initier le retournement : en la tournant pour suivre un objet du regard, tout le reste du corps suivra jusqu’à ce qu’il se retrouve sur le ventre.
  2. Soit le mouvement partira d’un de ses bras : en le croisant sur le corps et en roulant sur l’épaule opposée, le bras de votre petit entraine une torsion du corps qui l’amène sur le ventre.
  3. Soit c’est une de ses jambes qui entrainera également le corps dans une torsion jusqu’à rouler sur le ventre : en la croisant sur le corps et en roulant sur la hanche opposée.

Comment le bébé se retourne-t-il du ventre au dos ?
Si vous souhaitez placer votre petit sur le ventre, utilisez donc ces mêmes stratégies de retournement.

  • Essayez de capter son regard avec un jouet afin d’induire une rotation du corps.
  • Soulevez légèrement son épaule pour amener son bras à se croiser sur le corps et lui permettre de rouler sur l’épaule opposée pour se retourner. Attention, veillez bien à pousser l’épaule par derrière et à ne pas la tirer, car plus tard votre bébé devra le faire seul en mobilisant ses muscles et en prenant appui sur le sol.
  • Pliez son genou et imprimez une rotation à son bassin en amenant le genou sur la jambe opposée. Soulevez ensuite légèrement la fesse de la jambe pliée pour amener votre petit à plat ventre. Il vous faudra très certainement l’aider à dégager le bras sur lequel il risque de rouler et coincer, en l’amenant au-dessus de sa tête par exemple.

2) Favoriser le retournement du plat ventre au plat dos

Pour revenir sur le dos une fois qu’il est à plat ventre, votre bébé va également se servir de sa tête et de son bassin. En appui sur ses bras, il va déporter le poids de son corps d’un côté pour venir déposer sa tête (de profil) et ses épaules sur le support. Il roule ainsi sur ses épaules et le bassin suit pour se retourner.

Comment le bébé se retourne-t-il du ventre au dos ?

Vous pouvez donc agir de deux manières pour aider votre petit à revenir sur le dos.

  • Amenez délicatement sa joue vers le sol ou le support sur lequel il se trouve. Le reste du corps se déroulera normalement tout seul.
  • Allongez un des bras de votre petit au-dessus de sa tête. Ramenez ensuite son genou opposé vers son nombril pour décoller la fesse du sol. Et puis soulevez son bassin pour l’amener à se retourner.

Que faire si votre bébé ne sait pas se retourner ?

Si votre bébé reste tout le temps sur le dos et ne semble pas intéressé par le fait de changer de position … soyez patients! Cela va venir. Et en attendant, donnez lui l’envie de se retourner :

  • Ne le laissez pas tout le temps dans son parc et proposez lui des temps au sol, sur un tapis ferme. Les tapis de parc sont souvent trop mous, ce qui ne favorise pas la prise d’appui nécessaire pour les retournements. Tandis qu’un support plus ferme permettra à votre enfant de mieux sentir ses appuis, points de contacts entre son corps et le support, sur lesquels il devra exercer une force pour se repousser et ainsi se retourner.
  • Rangez les mobiles suspendus au-dessus de lui et disposez plutôt des jouets attractifs à ses côtés pour le stimuler à les attraper.
  • De même, interpellez le en vous plaçant sur ses côtés plutôt qu’au dessus de lui, pour stimuler les rotations de sa tête.
  • Et toujours, le manipuler comme expliqué ci-dessus en lui faisant visiter les stratégies de retournements physiologiques et naturelles qu’il devra mettre en place lui-même pour y parvenir.

Parfois, il arrive qu’un enfant « zappe » une étape de son développement moteur et ne passe pas par les retournements pour parvenir à la position assise par exemple. Soit c’est une particularité développée par l’enfant, soit c’est parce qu’il a été mis assis avant qu’il ne soit capable de le faire. C’est souvent le cas des enfants présentant du reflux gastro-oesophagien et qu’on doit verticaliser avant qu’ils ne sachent le faire d’eux-même.

Dans ces cas, il faut inciter l’enfant à refaire les étapes du développement qui n’ont pas été suffisamment investies, comme l’enroulement et les retournements. Cela peut se faire à la maison, en essayant de le coucher sur le dos et sur le ventre régulièrement pour qu’il puisse s’entraîner à se retourner et s’assoir par lui-même. Manipulez le toujours en respectant ses mouvements naturels et en le faisant passer par le plat dos et le plat ventre dès que possible. Les moments de change sur la table à langer y sont très propices !

N’hésitez pas à consulter un psychomotricien ou un kinésithérapeute sensibilisé au développement moteur du tout petit pour obtenir de l’aide et des conseils. Et sinon, vous pouvez toujours poster vos questions en commentaire sous cet article 😉

EnregistrerEnregistrer

16 Comments

    • Carole

      Bonsoir Stéphanie,
      Les tapis verts et pliables vendus par le géant Ikea sont très biens! De même que les tapis « pièces de puzzle » vendus dans la plupart des magasins de puériculture.

  • Sarah

    Bonjour,
    Vous évoquez un enfant qui ne se retourne pas, mais quels sont les petits trucs pour aider à rectifier la position d’un enfant qui se retourne mal (en hyper extension?). « Simplement » retravailler l’enroulement?
    Merci 🙂

    • Carole

      Vous répondez vous même à votre question 😉 Il s’agira effectivement de retravailler « en amont » l’enroulement à plat dos pour lui permette de découvrir comment passer sur le ventre à partir d’un déséquilibre qui l’amène sur le côté!

  • Aurelia

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour cet article très riche. Mon fils qui va avoir 9 mois dans 10 jours ne se retourne pas du dos sur le ventre mais sait faire l’inverse. En fait il déteste être sur le ventre ! Nous pratiquons la motricité libre à la maison et à la Creche mais rien à faire dès qu’il est sur le ventre il se tourne sur le dos du coup il ne rampe et ne sait pas s’asseoir seul mais tient très bien assis. Il passe donc la majorité de son temps allongé. À côté de ça il est très vif, bouge beaucoup sur le dos et sur les côtés, se jette parfois en arrière, un vrai asticot. Il n’y a également aucun problème d’un point de vue de la motricite fine et le langage. Il sait d’ailleurs dire non avec la tête et coucou avec sa main, il dit mama, papa, il fait le bruit de la moto etc..Que ce soit les professionnels de santé ou le personnel de la creche, tous me disent de ne pas m’inquiéter qu’il prend juste son temps mais je ne peux m’empecher de le faire. Qu’en pensez vous ?

    • Carole

      Bonjour Aurélia,
      C’est vrai qu’à 9 mois, il a encore le temps! Donc pas d’inquiétudes.
      Mais il serait tout de même intéressant de comprendre pourquoi il n’aime pas cette position sur le ventre et de l’aider à s’y installer pour développer le ramping et la marche à 4 pattes. Peut-être a-t-il certaines tensions qui lui rendent la position inconfortable … Avez-vous pensé à consulter un ostéopathe pour faire le point ?

      • Aurelia

        Merci beaucoup d’avoir pris le temps de me répondre. Effectivement j’ai consulté très récemment un ostéopathe qui a trouvé que mon fils avait beaucoup de tensions au niveau de la tête. Depuis ce rendez vous il bouge beaucoup plus. L’ostheopathe m’a conseillé de refaire une séance. Je vais donc reprendre rendez vous. En tout cas encore merci pour votre réponse qui m’a bien rassuré

  • Chaintrier

    Merci pour tous ces articles!!! C’est vraiment rassurant. Mon bébé a bientôt 10 mois, il est très tonique, joueur, et curieux. Il passe du dos sur le ventre mais la motricité n’a pas l’air de l’intéresser…je m’inquiète un peu. A quel stade doit-on consulter? Il est dit que les bébés ne font pas tout en même temps (dents, nuits, motricité…), mon bébé a 8 dents, mange des morceaux…mais il reste allongé 😉

    • Carole

      Bonjour, je suis tout à fait d’accord avec vous quand vous dites que les bébés ne font pas toutes leurs découvertes en même temps! Certains sont plutôt branchés motricité tandis que d’autres développeront une compréhension pointue des relations de causes à effet qui régissent notre environnement et les objets qui s’y trouvent. C’est selon la personnalité et la curiosité du moment de l’enfant. Pas d’inquiétudes à avoir selon moi. Tant que vous lui proposez un environnement propice à ses explorations motrices … il les fera quand il sera paré à s’y intéresser! Si vous êtes inquiete, n’hésitez pas à consulter une psychomotricienne qui ne pourra que vous donner de bons conseils et indications en observant le développement global de votre enfant 🙂

  • Amano

    Bonjour.
    Ma fille de 7 mois tout juste ne sais pas de retourner et n’aime pas du tout être sur le ventre. Elle a consulter un ostéo a l’âge de 3 mois pour beaucoup de pleure mais n’a pas de soucis.
    Elle tiens aussise depuis plus d’un mois et commence a s’assoir toute seule en l’aidant à tenir ses jambes.
    Est ce grave a son âge qu’elle ne sais pas se retourner ?
    Merci

    • Carole

      Grave, ce n’est pas! Mais cela pourrait être intéressant de travailler ces retournements avec un ou une psychomotricienne car ils sollicitent des compétences intéressantes pour son aisance corporelle future!

      • Menet

        Par contre, ce serait bien de ne pas l’asse Car on interrompt le développement moteur autour de l’axe corporel et BB ne bouge plus. Remettez la sur le tapis pour qu’elle mette des stratégies en place pour se déplacer AU SOL

    • Menet

      Je suis kiné et j’utilise Le tapis en5 panneaux de chez IKEA (29€)
      Il permet en plus de créer des obstacles, des marches d’escaller… C’est excellent comme tapis et c’ Solide et lavable

      • Carole

        Tout à fait ! En plus, maintenant, ils le font dans de chouettes couleurs ! Il y a une version bleu/gris et une version rose, plus obligé de prendre le vert pétant 😉

  • Marie

    Bonsoir,

    Tout d’abord, super blog sur la motricité, très intéressant, accessible et emprunt de bienveillance pour les enfants !
    Je me permets de vous faire part de quelques interrogations.
    J’ai des jumeaux, tous les deux en motricité libre. Ma fille se retourne seule dos ventre et ventre dos à 6 mois (quelques jours avant). Elle prend plaisir à attraper ses pieds, à être sur le tapis, à attraper les objets et à se mouvoir.
    Son frère, qui a su le premier se mettre sur le côté, se retourner ventre dos, et enrouler le bassin, est depuis peu très colérique sur le tapis. Il est attiré par les objets mais pleure s’ils sont trop loin. Il a déjà amorcé aux alentours de cinq mois des retournements dos ventre et y parvenait de temps à autre. Il est capable de se mettre sur le côté mais ne semble plus y prendre de plaisir. Il ne supporte pas qu’on le laisse évoluer sur le tapis. Il veut des bras et s’amuse bien plus à « bouger » sur mon ventre qu’ailleurs. Il adore les objets mais ne veut pas aller les chercher. Ses pieds ne l’intéressent pas, il pédale beaucoup. Il n’aime pas être laissé seul. Il faut préciser qu’à cause d’un énorme reflux nous avons dû avoir recours au transat après les repas (le portage n’étant pas toujours possible avec une sœur) et a peu été installé en position sur le dos du fait des vomissements et douleurs… Je suis un peu dépassée pour l’aider et inquiète. Lui qui était plutôt tonique et plus « moteur » que sa sœur accuse un « retard » aujourd’hui, sans doute à cause de ce reflux même si j’ai parfois peur que ça soit plus grave…
    J’ai demandé un bilan psychomoteur, j’attends une place mais à cet âge là je ne me vois pas le laisser sans aide en attendant et je ne veux pas « mal faire ». Quand j’induis un retournement comme expliqué dans votre blog, il y parvient relativement facilement. Sur un support mou, il le fait seul. Sur le tapis, niet, plus rien sans aide. Même chercher les jouets semblent l’agacer si l’adulte n’est pas là pour partager avec lui et il est bien plus intéressé par le visages au dessus de lui (bébé très souriant, qui rigole beaucoup) que par les objets à côté, même s’il s’illumine quand on lui en tend un, ou son par son corps (le bas ne semble pas bien investi) …
    Dernier info, il est plutôt habile de ses mains : passe les objets d’une main à l’autre avec un début de pince pouce index, peut remettre sa tétine, commence à prendre son biberon seul (diversification et sevrage du sein en cours), attrape la cuillère et la met en bouche facilement, met ses doigts dans le bol volontairement etc.
    Quelques conseils ?
    Merci !
    Bonne soirée

    • Carole

      Bonjour Marie 🙂 Quelles observations de qualité vous nous relatez-là ! Difficile pour moi de vous conseiller sans voir votre fils. Il semblerait effectivement qu’il soit gêné par quelque chose, peut-être certaines tensions résiduelles dans sa nuque, sa colonne vertébrale ou son bassin, en lien avec son historique RGO. Avez-vous pensé à consulter un ostéopathe ? Ils sont souvent de bon conseil et très efficaces pour débarrasser nos bébés des tensions qui les empêchent de trouver le confort nécessaire dans leur corps pour se mouvoir et se reposer dans certaines postures …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.