Quand on est parent, asseoir notre bébé pour l’ouvrir au monde semble être un réflexe inné. Dans la poussette, dans un coin du canapé bien calé avec des coussins ou encore sur ses genoux … Nombreux sommes-nous à installer nos bébés en position assise alors qu’il est bien trop tôt !

Une fois qu’ils y ont goûté, nos tout-petits ne sont également pas en reste ! C’est tellement chouette de pouvoir voir tout le monde à la verticale qu’ils réclament cette position d’eux-mêmes. Certains piquent de véritables colères jusqu’à ce que quelqu’un les installe assis.

Et pourtant, s’ils ne savent pas encore prendre seuls cette position assise, c’est tout simplement parce qu’ils n’y sont pas encore prêts ! Leur corps n’est pas suffisamment développé d’un point de vue neurologique et musculaire.

 

Mais arrêtons d'asseoir les bébés

 

Même si à court terme, cela peut paraître intéressant pour leur découverte de l’environnement et leur participation à la vie familiale, asseoir nos bébé n’est absolument pas une bonne idée dans une perspective à long terme ! Mais pourquoi ?

Parce que les étapes précédant l’acquisition de la position assise sont nombreuses

La station assise, c’est l’avant-dernière étape du développement moteur de l’enfant. C’est juste après s’être assis que votre tout-petit se lèvera pour marcher. Cela veut donc dire qu’avant cette étape, il y en a 6 autres !!!

  • Le retournement du plat dos vers le plat ventre
  • Le retournement du plat ventre vers le plat dos
  • Le ramping en marche arrière
  • Le ramping en marche avant
  • Le 4 pattes
  • La station semi-assise

Et ces 5 étapes sont chacune FONDAMENTALES pour le développement psychomoteur de votre enfant.

C’est en les découvrant à son rythme et, surtout, en les pratiquant suffisamment longtemps, que votre enfant pourra construire des bases solides sur lesquelles s’appuyer tout le reste de sa vie.

Parce qu’en cherchant lui-même comment faire pour arriver en position assise, votre bébé réalise des apprentissages fondamentaux

En effet, lorsqu’il cherche comment faire bouger son corps pour changer de position tout seul, votre bébé travaille déjà les compétences dont il aura besoin plus tard, pour écrire correctement à l’école par exemple !

Renforcement des muscles en position couchée

Couché sur le dos, il s’enroule sur lui-même, comme une petite boule, pour jouer avec ses pieds. Il découvre ainsi qu’il a un corps unifié, composé de bras et de jambes, de pieds et de mains, et qu’en plus, il peut les contrôler par sa volonté propre.

 

Mais arrêtons d'asseoir les bébés !

 

En bougeant, son tonus musculaire s’organise petit à petit. Ses muscles se renforcent. Et il devient capable de se retourner sur le ventre, en basculant sur le côté, par hasard puis volontairement. Une nouvelle position qui lui demandera de porter sa tête pour la soulever du sol et regarder autour de lui. Il découvrira son environnement par le regard avant de pouvoir l’explorer par le mouvement. Cette tenue de la tête n’est possible que si ses muscles sont suffisamment forts pour la soutenir. Un nouveau-né n’y est pas prêt, c’est neurologique !

Sur le ventre, il apprendra à « porter » son corps en repoussant sur ses appuis. Vous le verrez ainsi adopter la posture du sphinx, en appui sur ses avants-bras et puis ses mains, pour relever son buste toujours plus haut.

C’est un déclic important pour votre bébé que de comprendre qu’il peut exercer une force sur un point d’appui pour effectuer un mouvement. C’est la base de tout déplacement et de tout changement de position.

Premiers déplacements et premières coordinations

Cet apprentissage du repousser le mènera d’ailleurs au ramping … en marche arrière ! Et oui, car il pousse d’abord sur ses mains. Il comprendra plus tard qu’il peut pousser sur ses pieds, mais aussi tirer sur ses points d’appuis. Et là, seulement vous pourrez l’observer ramper de manière coordonnée : en tirant sur ses mains et en poussant sur ses pieds, comme un petit GI.

À travers le ramping, votre bébé consolide différentes coordinations. La coordination qui existe entre le haut et le bas du corps et qui lui servira plus tard pour s’équilibrer en station debout et marcher sur ses deux pieds ! Mais également celle qui existe entre la partie gauche et la partie droite du corps, coordination sur laquelle il s’appuiera toute sa vie pour réaliser des tâches à deux mains par exemple.

Ces coordinations fondamentales seront encore renforcées par l’étape de la marche à 4 pattes. Le contrôle musculaire s’affine et se précise. Les membres se préparent à leurs futures tâches de manipulation, pour les mains, et de déplacement, pour les jambes. Le tronc se renforce en vue de se maintenir en position verticale. La musculature antérieure et la musculature postérieure se coordonnent de part et d’autre de la colonne vertébrale qu’elle devront soutenir en station debout.

Et alors, SEULEMENT, votre bébé sera capable de s’asseoir seul. Car il sera prêt à affronter la verticalité. Et oui, la station assise, c’est sa première entrée dans notre monde vertical. Et cette entrée ne saurait être une réussite sans tout le travail de préparation, dont je viens de vous parler, qui doit se faire à l’horizontale.

 

Mais arrêtons d'asseoir les bébés !

 

Parce qu’en mettant votre bébé en position assise vous-même, vous le privez d’apprentissages essentiels

Vous l’aurez compris, en asseyant votre bébé trop tôt, avant qu’il ne soit capable de le faire lui-même, vous lui faites sauter des étapes cruciales dans son développement moteur.

Bien sûr, il n’y a pas mort d’homme. Ce n’est pas si grave si on s’en rend compte trop tard. D’ailleurs, parfois vous n’aurez pas le choix pour différentes raisons. Si votre bébé souffre de reflux gastro-oesophagien par exemple, il faudra bien le verticaliser avant qu’il n’en soit capable, pour son propre confort.

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’une station assise prématurée est à éviter au maximum car elle n’est pas optimale en terme de développement physiologique et spontané. Elle prive l’enfant du temps dont il a besoin pour harmoniser son tonus et permettre à ses différentes chaînes et groupes musculaires de se coordonner entre eux. Elle empêche l’enfant de trouver les stratégies pour coordonner ses mouvements, et de s’entrainer à réaliser ces mouvements pour les rendre plus précis, plus souples, plus habiles.

En effet, de bonnes coordinations motrices et une flexibilité tonique sont essentielles pour, plus tard, être adroit dans les tâches manuelles fines telles que l’écriture ou encore être habile de son corps dans la pratique d’un sport.

Des stratégies compensatoires pour se maintenir assis

D’autre part, les bébés qui ont été assis alors que leur corps n’y était pas encore prêt ont du développer des stratégies pour maintenir cette position prise malgré eux.

Leur premier réflexe est de contracter tous leurs muscles bien fort, comme pour servir de tuteur. Or, ceci ne leur permet pas, justement, de développer toute la flexibilité dont ils auront besoin, entre force et souplesse, pour coordonner leurs mouvements. Ils se créent des tensions inutiles qui risquent d’occasionner des raideurs et un manque de souplesse dans le buste et dans les membres qui les gêneront plus tard dans la précision de leurs mouvements.

Leur second réflexe est d’utiliser leurs jambes pour se stabiliser. Ils adoptent alors une posture typique : les jambes écartées avec les pieds vers l’intérieur et les genoux vers l’extérieur. Dans cette position, les hanches sont complètement coincées, ce qui rend difficile tout changement de position. Faites, l’essai vous même : impossible de passer vers le 4 pattes, la station debout ou même de retourner à l’horizontale. C’est l’une des raisons pour lesquelles certains bébés mettent d’ailleurs en place le ramping sur les fesses, habile stratégie de leur part 😉

 


 

Que faire si j’ai assis mon bébé trop tôt ?

Si vous avez assis trop tôt votre enfant et que celui-ci s’est tellement habitué à la position qu’il ne peut plus s’en passer, pas de panique !

Il n’est pas trop tard pour l’encourager à revenir à l’horizontale, faire ses acquisitions fondamentales. Installez-le le plus souvent possible sur le dos et voyez comment il se débrouille pour changer de position, pour (essayer d’) attraper les objets autour de lui et se déplacer tout doucement en rampant ou en marchant à 4 pattes.

Dans certains cas, l’aide d’un psychomotricien pourra être nécessaire pour vous montrer les bons gestes à adopter au quotidien pour « reprogrammer » son développement moteur et lui permettre de (re)vivre les différents apprentissages et découvertes propres à chacune des étapes !

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

34 Comments

  • brcq

    bonsoir,
    que faire en cas d’un reflux tel que laisser son bébé allongé est impossible et que seule la position verticale dans le porte bébé semble lui convenir ? vécu avec mes deux enfants…

    • Carole

      Bonsoir, vous avez bien fait d’utiliser un porte-bébé ! C’est bien différent de porter son bébé dans un système de portage que de le coincer en position assise malgré lui. Le portage propose au bébé des appuis et un soutien respectueux de sa physiologie qui n’engendrent pas de tensions musculaires. C’est souvent la solution que je propose pour les bébés RGO. Avec l’objectif de jouer le plus souvent possible en position allongée. C’est une situation compliquée ou il est quasi impossible de laisser le bébé trouver comment s’asseoir seul … L’important est d’en être conscient et de saisir les (plus) petites opportunités de travailler au sol dès qu’elles se présentent !

    • Anne

      Bonjour mon presque 6 mois est deja long ( 70cm) et ca Fait longtemps qu’il Ne passe plus Ds la poussette
      ( nacelle) , du coup il est lors des déplacements et promenades dans maxicosy ( mais je sais que c’est pas plus de 2heure/ pouvez Vs me le confirmer? Et par
      Consequent j’ai du installer Ds la grande poussette j’essaie de le mèttre en demi-coucher ( babyjogger) mais en lisant votre Article je me demande si c’est bien.. il a ps l’air super à l’aise et
      Du coup je sais ps Si par inconfort? Ou autre ..il est tres Tonique et tourne Tout le temps du dos au ventre qd il est sur le dos . J’essaie le plus possible le portage aussi..
      Pour Manger aussi je le garde
      Sur moi, car on a pas encore
      De Chaise … il ne mange ps Bcp encore .. surtout allaité .
      Comment Etre sur qu’il est bien installé Ds La
      Poussette et que ca ne force ps ses muscles ? MeRCI

      • Carole

        Bonjour Anne

        D’après ce que vous me dites, vous avez l’air d’être très attentive à respecter la motricité de votre bébé! C’est vraiment super.

        Votre poussette ne permet-elle pas de l’installer couché ? C’est l’idéal tant qu’il ne s’assied pas seul.

        Sinon la position semi-couchée est alors à privilégier, mais pas plus de 2 heures (comme le maxi-cosi).

  • Joëlle

    Mon bébé de 4 mois se retourne maintenant depuis quelque semaines du dos au ventre par lui même. À noter que depuis sa naissance je favorise la position couché et la motricité libre le plus possible. Par contre, depuis qu’il sais se retourner sur le ventre cela devient un automatisme… aussitôt au sol, il se retrouve et se retrouve prisonnier de cette position très demandante pour lui. Il y reste quelques minutes et se fâche! Je le laisse se fâcher mais lorsque qu’il a atteint un stade de pleurs je le retourne et là et se remet sur le ventre aussitôt et il continu de pleurer… rendu là je ne sais plus dans quelle position le placer… je le plaçait alors dans une petite chaise pour bébé mais je sais bien que ce n’est pas souhaitable. Pouvez-vous vous m’éclairer sur n me donnant des alternatives? J’ai Bien qu’il ait du plaisir au sol mais il se fâche rapidement… Merci!!!

    • Carole

      Bonjour Joëlle,

      Evitez la petite chaise car il risquerait de s’y habituer et de frustrer d’autant plus lorsqu’il se retrouvera au sol !

      C’est une période un peu difficile, d’entre deux, avant qu’il ne trouve lui-même comment se sortir de cette position sur le ventre. Vous faites bien de venir le décoincer ! Je vous suggère la lecture de mon article sur les retournements pour apprendre comment le manipuler pour le remettre sur le dos par les mêmes mouvements qu’il ferait s’il le faisait lui-même. C’est important car cela active les mêmes zones cérébrales, donc même si c’est vous qui le manipulez, il s’entraîne déjà !

      À 4 mois, une frustration est encore difficile à réguler … Prenez le un moment sur vous avant de le remettre au sol, ou essayez de le ramener sur le dos avant qu’il ne se frustre ?

      Bon courage à vous 🙂 Dites-nous comment ça évolue !

  • Charlotte

    Bonjour! Mon bébé a 11 mois et ne s’assied toujours pas. Pourtant, il rampe très bien depuis ses 5mois, se retourne sans problème et se met même déjà debout. Que dois-je faire?

    • Carole

      Attendre sagement et patiemment 🙂 Il marchera sans doute à 4 pattes avant de trouver comment s’asseoir, en amenant ses fesses vers l’arrière pour les déposer au sol et lâcher les bras. C’est en expérimentant qu’il fera son propre déclic !

  • Pauline

    Bonjour,

    Est-ce que cette recommandation s’applique également dans le cas du portage à bras ? Je porte souvent mon fils en position « assise », une main sous sa base, est-ce également à éviter ?
    Merci !

    • Carole

      Bonjour Pauline,

      À bras, c’est différent car j’imagine que vous proposez votre propre buste comme soutien à celui de votre enfant, tout en maintenant son bassin dans une forme enroulée. Dans ce cas là, il ne doit pas forcer pour se maintenir à la verticale ! Par contre, ce qu’il vaut mieux éviter : c’est de l’asseoir sur vos genoux sans qu’il ne puisse s’appuyer sur vous.

  • Nataly

    Bonsoir
    Je suis assistante maternelle et très attentive à ttes ses étapes d’apprentissages sauf que les parents veulent aller trop vite et assoient leur fils de 8 mois calé contre un gros ours.
    Résultat chez moi il hurle des qu’il est sur le dos se met seul sur le ventre et hurle à nv tant que je ne l’ai pas mis assis contre une peluche.
    J’en ai parlé aux parents pas réceptifs
    Du coup il ne rampe pas ni en avant ni en arrière et ne supporte plus bcp d’être sur le dos
    Ici c’est motricité libre mais cela devient compliqué
    De plus il ne dort quasi pas de la journée dc s’épuise à vouloir être assis
    Que faire?
    Merci

    • Carole

      Bonjour Nathalie, c’est effectivement très compliqué de mettre des choses en place de manière partielle ! Ce bébé semble s’être habitué à cette station assise calée contre une peluche … Il ne comprend donc pas pourquoi on ne lui propose pas chez vous et se frustre. Il vous faudra convaincre les parents de l’inopportunité de cette pratique pour travailler en alliance avec ceux-ci autour des acquisitions motrices de l’enfant !

      En tout cas, essayez de lui proposer le plat dos dès que possible. Si vous arrivez à le réconcilier avec cette position fondamentale, ce sera déjà une sacrée avancée !!!

      Pour l’asseoir ou l’allonger, faites le passer par les stratégies de mouvement qu’il utiliserait s’il le faisait lui-même. Cela active les mêmes zones cérébrales et représente donc un entrainement.

      Bon courage à vous.

    • Marjorie

      Je n’aimerais pas qu’on me dise quoi faire avec mes enfants. Bonne chance pour “convaincre “ les parents puisque vous semblez savoir mieux que ces derniers ce qui est bon pour leur enfant! Les parents n’étaient pas réceptifs, peut-être est-ce dans votre façon d’aborder avec eux le “problème“, peut-être que les parents n’ont pas apprécié votre jugement quant à leurs méthodes éducatives?

      • Carole

        Effectivement, tout est une question de mesure dans les conseils donnés aux parents et surtout de non-jugement quant à leurs pratiques éducatives! Faire de la prévention est un métier difficile 😉 Outre les explications, une communication bienveillante et respectueuse est plus que de mise!

  • Hélène Boisvert

    Bonjour,
    Je suis une grand-maman et je trouve très intéressant votre façon de faire.
    J’aurais bien aimé connaître vos recommandations quand mes petits étaient bébés.
    Félicitations pour votre travail et vos excellents conseils.
    C’est un plaisir de vous lire.
    Je vous souhaite une belle journée.

    • Carole

      Très bonne question Nicole ! Là, c’est le choix de la chaise haute qui sera important. Certaines chaises sont évolutives et proposent un siège en forme de coque dans lequel le bébé peut s’installer semi-assis. Un peu comme dans un siège auto. C’est vraiment l’idéal ! Car de cette manière, le bébé est soutenu et ne doit pas forcer pour se tenir assis s’il ne sait pas le faire lui-même.

      De toute façon, le temps passé dans une chaise haute (quelle qu’elle soit) doit être réduit au minimum !

  • Marlène

    Bonjour,
    Merci beaucoup pour votre article qui me conforte dans mes choix pour mon petit coco de 7 mois 🙂 jamais posé assis, il se retourne sur le ventre depuis ses 4mois 1/2 mais toujours du même côté même s il sait le faire de l’autre, même chose pour le ventre/dos.il s assoit seul depuis ses 6mois,se met à 4 pattes et saute les 2 genoux ensemble en avant, rampe en arrière et avance sans vraiment ramper ni vraiment 4 pattes, comme si la communication entre les 2 côtés du corps ne se faisait pas bien! Quelque chose pour l’aider? Je suis plutôt motricité libre mais je veux juste être certaine que je passe pas à côté de quelquechose… 🙂 merci

    • Carole

      Avec plaisir 🙂

      Compte-tenu de l’âge de votre petit coco, il me semble que la meilleure chose à faire c’est d’attendre 🙂 Il est encore très jeune et sait déjà faire seul de nombreux mouvements et déplacements ! Pas d’inquiétude donc, il faut le temps que la maturation neurologique permette aux coordinations de s’installer.

      Et vive la motricité libre ^^

  • Carole

    Bonjour, Ma petite fille de 13 mois, porteuse T21,s’assoie ,se met à quatre pattes mais reste statique ,pratique le ramping sur les fesses et commence à se mettre à genoux en se tenant aux barreaux de son lit , comment l’aider à avancer avec son handicap ,sans sauter d’étapes ? Merci pour vos conseils ! Bonne journée à vous .

    • Carole

      Bonjour Carole,

      Elle en fait déjà des choses votre petite ! D’après ce que vous me dites, elle avance plutôt pas mal. Peut-être pourriez-vous l’inciter à se déplacer lorsqu’elle se tient à 4 pattes. Cela lui permettrait de travailler ses appuis, de renforcer la musculature de son tronc pour la verticalité et surtout de mettre en place toutes ses coordinations.

      Pour ce faire, vous pouvez tout doucement essayer de la déséquilibrer latéralement pour l’inciter à basculer le poids de son corps d’un côté pour libérer le bras ou la jambe opposée et l’amener plus loin ! Puis idem dans l’autre sens. Mais surtout ne la forcez pas, soyez patiente 😉 Cela peut se faire par le jeu !

      Bonne continuation à vous dans l’accompagnement de votre petite !

  • Axelle

    Bonjour, mon fils de 11mois s’assied tout seul mais il n’a jamais rampé vers l’avant et marcher à quatre pattes, c’est vrai que je l’ai assis très très tôt à cause de son RGO, mais est ce que j’ai Loupé quelque chose?

    • Carole

      Bonjour Axelle, tous les enfants ne passent pas par le ramping et la marche à 4 pattes. Ce n’est absolument pas grave ! Vous n’avez rien loupé 🙂
      Néanmoins, gardez bien en tête que ces positions sont intéressantes pour développer de nombreuses compétences motrices, notamment les coordinations fondamentales. Et donc, si votre enfant les explore plus tard, au détour de ses jeux, encouragez-le ! De même, continuez à l’installer au sol, couché sur le dos ou sur le ventre, même s’il se tient assis tout seul. L’idéal est de varier les positions dans lesquelles on dépose son enfant pour jouer, et de ne pas systématiquement l’asseoir. Cela l’encouragera à varier lui-même ses positions et à continuer à explorer la station allongée pour peut-être découvrir le ramping et le 4 pattes … ou peut-être pas 😉

    • Carole

      Les études qui interrogent les conséquences de certaines pratiques éducatives sur le développement postural de l’enfant sont nombreuses. Libre à vous de faire une revue de la littérature existante sur des bases de données comme Pubmed ou SpringerLink. N’hésitez pas à m’en transmettre les résultats 🙂

      Sinon, je vous renvoie aux travaux des grands précurseurs ayant étudié le développement de l’enfant et du bébé tels que Emmi Pikler, Esther Bick, le Dr Brazelton, André Bullinger, Suzanne Robert-Ouvray et l’excellente Laurence Vaivre-Douret.

      Vous faites très bien de soulever la question de la validité de mes propos. Ce blog est, et restera, un outil de vulgarisation que je ne juge pas utile de référencer à la manière d’une thèse de doctorat, en utilisant les normes de l’American Psychological Association, comme cela se pratique actuellement!

      Merci et à bientôt

  • Chloe

    Bonjour
    Merci pour cette lecture intéressante. Je me pose une question mon fils de pas tout à fait 6mois est beaucoup avec nous soit sur un tapis d’éveil sur le dos ou sur le ventre.
    Il est parfois dans le transat lorsqu’il a besoin d’être bercé et que le portage ne l’apaise pas et aussi porté.
    Son frère aîné au même âge se tournait ventre dos/dos ventre/rampait et tentait déjà de s’assoir.
    Mais Axel ne semble pas prêt/interressé à se retourner.
    Il le fait parfois ventre/dos mais ne recommence pas où que quelques jours après.
    Sur le dos il se renverse en regardant de côté. Mais n’engage pas encore seul le bassin
    Dois je m’inquiéter ou simplement attendre?

    Merci beaucoup.

    Chloé

    • Carole

      Bonjour Chloé,

      D’après ce que vous me dites, je vous conseillerais simplement d’attendre 🙂 Le développement neurologique et moteur s’organisant de la tête aux pieds, c’est en utilisant les épaules et les bras qu’il se retournera. La motricité volontaire du bassin et des jambes viendra plus tard.

      Je vous conseille la lecture de mon article sur les retournements, pour découvrir comment vous pouvez accompagner Axel dans cet apprentissage, tout en douceur et en respectant sa physiologie bien sur !

      Voici le lien :

      Bonne continuation 🙂

  • Guerin

    Bonjour
    Mon bébé de 8 mois , tiens assis seul . Nous esssayons au Max la motricité libre. Par contre il ne rampe pas en arrière mais devplus en plus en avant mais surtout il roule dans tout les sens pour se déplacer . Est ce que tout cela est normal ? En plus il veut se mettre debout avec sa propre force il nous tiens les doigts et se lève seul sans mon aide !mais ne tiens pas. Du coup face à ça j’en dois faire quoi ? L enoucrzger ou pas ?

    • Carole

      Tout ça me parait bien normal 🙂 En ce qui concerne son envie de se mettre debout, vous ne pourrez aller contre. Veillez bien à ne pas le tirer, mais à le laisser prendre appui et utiliser sa propre force et ses propres stratégies pour se hisser debout. C’est une manière de préparer ses jambes, de les renforcer et de les coordonner, pour ses futurs déplacements en position debout.

      Bon amusement avec votre petit Max

  • Nadège

    Bonjour,

    Mon fils est née avec le crâne un peu plat du coup il a du faire pas mal de séances de kiné/ostéo et on nous a conseillé de le mettre plusieurs fois par jours sur le ventre. Mais tout bébé c’était compliqué car il ne savait pas encore relever sa tête du coup pour éviter « d’accentuer » le problème on ne le laisser pas trop sur le dos. En plus il a eu des problèmes de reflux du coup dés qu’il a été assez grand il mangeait sur la chaise haute. Il a du se retourner sur le ventre tout seul vers 6 mois et demi et là a 10 mois, il rampe un peu en arrière mais pas de quatre pattes. Il ne supporte pas être assis même sur nos genoux ou il faut qu’ il joue (et encore il ne faut pas que ça dur longtemps) et n’est bien que debout. Quand on le met debout devant son tracteur qui roule il arrive a marcher et est super content. Je ne sais pas quoi faire?

    • Carole

      Bonjour Nadège,

      Difficile pour moi de vous aiguiller sans avoir pu observer votre fils. Peut-être serait-il intéressant de retourner chez l’ostéopathe afin de vérifier que certaines tensions ne l’empêcheraient pas de trouver la position assise confortable.

      Parvient-il à s’asseoir lui-même ? À se mettre debout lui-même également ? Si ce n’est pas le cas, vous pouvez vous tourner vers un psychomotricien pour aider votre fils à trouver les bonnes stratégies de mouvement, changement de position et déplacement.

      Bonne continuation!

  • Chrys

    Bonjour.
    Tout d’abord votre article est vraiment très intéressant et formateur. Merci de nous le faire partager.
    Je suis pour la motricité libre et je connais et reconnaît tous les avantages de cette technique. Cependant je n’arrive pas à l’appliquer avec mon petit Léo, 9 mois. Il passe aisément du dos au ventre et rampe en arrière. Par contre il lui est très difficile de passer du ventre au dos, position qu’il
    n’affectionne pas vraiment. Il se frustre très vite et se met à pleurer voir hurler en agitant bras et pied comme pour se débattre afin que je le mette assis. Car oui, j’ai céder sous l’épuisement physique et moral et lui ai accorder cette position (je l’ai énormément porter en écharpe auparavant). De plus, il veut maintenant marcher et me fais vivre l’enfer pour être debout et gambader. J’essaie au max de le stimuler en étant coucher pour rouler, attraper des jouets, découvrir son corps et ses appuis, mais il se frustre très vite, 5 à10 minutes, et se bloque physiquement (et psychologiquement ? ).
    Pourriez vous me donner des conseils professionnels pour l’aider à se sentir plus à l’aise et l’aider à passer ces étapes ?
    Merci beaucoup.

    • Carole

      Bonjour, certains enfants peuvent éprouver des inconforts au cours de leur développement moteur et en viennent à réclamer d’eux-mêmes des positions qu’ils ne savent pas encore prendre. Il faut pouvoir l’accepter … Bien que le développement normal soit constitué de différentes étapes que sont supposés franchir tous les bébés dans un certain ordre. Ce n’est jamais qu’une norme de laquelle on peut bien sûr s’écarter.

      Tout comme je l’ai conseillé à Nadège ci-dessus, n’hésitez pas à vous tourner vers un ostéopathe qui pourra vérifier si votre petit Léo ne subit pas des tensions corporelles qui l’empêcheraient d’être à l’aise une fois couché. De même qu’un psychomotricien pourrait également vous aiguiller à l’aide d’un bilan psychomoteur. Il pourra également vous montrer les bons gestes pour répondre aux désirs de déplacements de votre enfant, tout en respectant son niveau de maturation neurologique et musculaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *