Le psychomotricien prend en charge les difficultés sensorielles, motrices, émotionnelles, relationnelles et comportementales. Il s’adresse à tous, de la naissance au troisième âge. Quelles sont les indications d’un suivi psychomoteur ?

Indications pour les bébés de 0 à 2,5 ans
Indications pour les enfants d’âge scolaire
Autres indications


Indications de la psychomotricité à tous les âges de la vie.

La psychomotricité pour les enfants

Les enfants sont programmés pour se développer. C’est inscrit dans leurs gènes. Ils font sans cesse des expériences et des activités qui leur permettent de se construire. Ils sont stimulés par leur environnement et leur entourage. Le développement psychomoteur est un processus complexe au cours duquel diverses difficultés peuvent apparaitre. La psychomotricité peut y remédier.

Indications pour les bébés de 0 à 2 ans et demi

La psychomotricité offre aux bébés un lieu d’expériences sécurisant et stimulant. Ils ont besoin de faire des expériences motrices et sensorielles pour se développer. Une prise en charge précoce permet de prévenir et dépister suffisamment tôt difficultés ou retards éventuels.

Voici quelques exemples d’indications préventives :

  • Tout simplement, en tant que parent, pour partager un moment privilégié avec votre enfant. Pour jouer avec lui dans un espace dédié à cet effet et bénéficier du soutien et des conseils d’un professionnel du développement psychomoteur.
  • Pour accompagner votre tout-petit dans les étapes de son développement moteur : les postures, les passages d’une position à l’autre, les déplacements. Passer de plat dos à plat ventre et vice-versa, s’asseoir, ramper, marcher à 4 pattes, se mettre debout et enfin … marcher !
  • Pour l’éveiller à la connaissance de son corps.
  • Pour l’éveiller à la créativité cognitive. Manipuler des objets et comprendre leur fonctionnement. Comprendre les relations de cause à effet entre une action et son effet. Intégrer les notions spatiales (dedans/dehors, au-dessus/en-dessous, …) et temporelles (avant/après, rythme, …).

Certaines difficultés peuvent également mener à consulter un psychomotricien :

  • Si votre bébé est « bloqué » dans son développement moteur. Lorsqu’il éprouve des difficultés à trouver les stratégies motrices pour évoluer d’une position à l’autre ou d’un mode de déplacement à l’autre.
  • Si votre bébé est trop mou (hypotonique) ou trop raide (hypertonique), ce qui entrave ses explorations.
  • S’il a des difficultés à se séparer de vous et/ou pleure beaucoup en votre absence.
  • S’il bouge trop ou trop peu.

Indications pour les enfants d’âge scolaire

L’école fait partie intégrante de la vie des enfants, c’est une étape importante. Elle exige des enfants de faire de nombreux apprentissages : écouter, s’exprimer, lire, écrire, compter, se situer dans l’espace et le temps, … À côté de ces aptitudes scolaires, les enfants développement également des compétences sociales : créer de nouvelles relations, respecter leurs camarades et les adultes,  s’affirmer, respecter les règles de fonctionnement de l’école, …

La psychomotricité peut soutenir l’enfant, en-dehors de tout trouble ou difficulté, dans le développement de ses acquisitions psychomotrices et scolaires. Elle s’inscrit alors dans une approche préventive ou éducative.

Lorsque des difficultés apparaissent sur le plan moteur, émotionnel et/ou intellectuel, vous pourriez être amené à consulter un psychomotricien. Cette approche s’inscrit dans le soin psychomoteur. Voici quelques exemples de situations où la psychomotricité est indiquée :

  • Si vous constatez de l’agitation, voire de l’hyperactivité chez votre enfant. Si les instituteurs soulèvent des difficultés d’attention et de concentration.
  • Lorsque votre enfant fait preuve de comportements inadéquats à l’école ou à la maison, envers les adultes ou ses camarades.
  • Si votre enfant a tendance à être inhibé, s’il bouge peu, s’il n’ose pas faire d’expériences motrices ou relationnelles.
  • S’il éprouve des difficultés à se séparer de vous.
  • Si les apprentissages demandés par l’école lui occasionnent des difficultés.
  • Si votre enfant n’a pas suffisamment confiance en lui.
  • Lorsque vous observez de l’anxiété, du stress, voire de la dépression chez votre enfant.
  • Quand votre enfant éprouve des difficultés dans la gestion de ses émotions (colère, frustration, peur, …)
  • Si vous constatez des difficultés dans la communication.
  • Si votre enfant éprouve des difficultés à s’organiser dans le temps et dans l’espace.
  • S’il est « maladroit », s’il n’utilise pas son corps de manière harmonieuse et qu’il est en difficulté pour écrire, faire du sport ou simplement réaliser les gestes du quotidien.

La psychomotricité accompagne tous les âges de la vie

 Le psychomotricien s’adresse également aux adolescents, aux adultes et aux personnes âgées :

  • Soutien des adolescents dans leur vécu corporel et identitaire.
  • Accompagnement des personnes porteuses de troubles psychiques.
  • Rééducation des troubles psychomoteurs liés au vieillissement et à ses pathologies (confusion, immobilisme, chutes, pertes des repères spatiotemporels, …).
  • Accompagnement des personnes atteintes d’une maladie chronique ou dégénérative.
  • Accompagnement de fin de vie.

Toute personne porteuse d’un handicap physique ou mental peut également bénéficier d’un suivi psychomoteur.